jeudi 18 mai 2017

Exposition de 1925


Le Salon international des Arts Décoratifs et Industriels modernes, qui couvrit de ses multiples pavillons l'esplanade des Invalides à Paris en 1925, fut sans doute la plus marquante exposition d'arts décoratifs jamais organisée. Elle marqua l'émergence d'un nouveau style, en rupture avec l'Art nouveau des années 1900 : l'Art déco.



Dans le rapport de l'exposition, le duo Hellé & Carlègle ne compte pas moins de quatre entrées dans la Classe 16, consacrée aux jouets et à l'enfance.
Ainsi l'Arche de Noé, En promenade, Le moulin, Les quilles Grenadiers (au sein d'un ensemble de mobilier pour enfants conçu par Hellé) eurent-ils l'honneur d'y être reproduits. 
Les deux textes qui suivent, sont extraits du même rapport et cernent, en peu de mots, les visées artistiques et économiques des deux artistes, virtuoses du jouet de bois.




 

 

On remarque également, dans la classe 15 consacrée à "L'art et l'industrie du livre", une reproduction en couleurs d'une page de l'album "La Belle histoire que voilà", publié chez Berger-Levrault (en ligne sur le site du CNAM). Hellé est le seul auteur jeunesse cité dans ce chapitre consacré aux illustrateurs du temps.
 


dimanche 14 mai 2017

L'Arche de l'Assemblée


Quand Hellé ironise sur les parlementaires, peu après la grande inondation de 1910. 

« La Crue bienfaisante », texte et illustrations d'André Hellé, fut publié dans La Vie parisienne du 6 décembre 1913. Une trouvaille de l'ADANAP, Amicale des Amateurs de Nids à Poussière !